Source : Pixabay.

Le secteur des énergies renouvelables connaît un essor assez surprenant. Cependant, il pourrait se développer encore plus. L’objectif de l’Hexagone est d’augmenter la part des énergies renouvelables à plus de 32 % d’ici 2030. Ceci a été annoncé lors de la COP 21.

Mais cet objectif peut-il être atteint. Avec la croissance de la finance verte, on peut s’attendre à atteindre ce but. Cependant, le gouvernement français doit respecter ses engagements dans ce sens. D’autre part, le premier ministre a déjà confirmé son intention de favoriser les fonds écologiques. On peut donc s’attendre à voir de plus en plus de sources énergétiques basées sur des solutions vertes.

Source : Pixabay.

Source : Pixabay.

Où se situe actuellement la France en matière d’énergie verte ?

L’Hexagone dispose d’un bon potentiel pour le solaire et l’éolien. Le sud-est de la France serait parfait pour le développement de l’énergie solaire. D’ailleurs, il faut une surface de près de 4 000 m² pour développer une installation photovoltaïque de près de 85 kW.

Cependant, il est important de respecter une certaine distance entre les différentes installations. Grâce à cela, il est tout à fait possible de produire environ 130 MWh par an. Actuellement, la part du solaire est de seulement 1,32 %. Cela pourrait augmenter dans les prochaines années. Concernant l’éolien, la France est le deuxième producteur européen après le Royaume-Uni.

Les problèmes auxquels la France est confronté

Le souci proviendrait de la surface disponible pour ces installations. Il y a également le problème de l’irradiation. En effet, une certaine norme de distance doit être respectée pour préserver les consommateurs. Dans le sud-est de la France par exemple, ce niveau représente près de 1 500 kWh/m²/an.

En moyenne, il faudra compter plus de 47 m² pour 1 kW. Quant à l’éolien, pour un km² on peut par exemple fournir près de 4 MW. Ces chiffres devraient augmenter au fur et à mesure du développement d’installations.